J’ai toujours réfute l’idée de côtoyer des cougars. J’ai toujours voulu de la chair fraîche, mais j’ai découvert que le bonheur est ailleurs. Je suis partie dans une boite libertine pour accompagner un ami. Il a insisté pour que je l’accompagne, parce qu’il voulait me présenter à la meilleure amie de sa campagne cougar. Je l’ai quand même accompagné mais je m’interdisais de faire quoi que ce soit avec cette femme cougar, car je trouvais cela dégoûtant, pas du tout mon style.

Un rencontre innattendue

Une fois là-bas, je me suis assise à côté d’une fille de mon âge, une rousse, assez jolie. Elle a commencé à me raconter sa vie, mais je me suis rendue compte à quel point elle était immature, car elle ne semblait pas avoir la tête sur les épaules, avec des idées farfelues. A peine ai-je réalisé que je n’ai pas côtoyé la bonne personne qu’elle m’a vomi dessus. J’étais dégoutée. J’ai du aller me nettoyer dans les toilettes. En y sortant, j’ai entendu une voix me disant « tu en as encore sur l’épaule droit », je me suis retournée et c’était une dame aux traits fins. Sur le coup, je ne me suis pas attardée sur son visage, car j’étais assez occupe pour nettoyer ma chemise avec le mouchoir en soie qu’elle m’a tendu.

L'expérience parle d'elle même

Pour la remercier, je lui ai offert un verre, et on a commencé à discuter. Il s’est avéré que c’était l’amie de la cougar de mon ami. Je me suis rendu compte à quel point on était proches tous le deux, car elle avait des idées très pertinentes. Et ce qui m’a le plus marqué, c’était le fait qu’au moment où j’étais saoul, elle avait toujours le contrôle de ce qu’elle faisait. Ça a quand même fini au lit… J’étais impressionnée de tout ce qu’elle savait faire et je ne pensais pas qu’une femme de sa trempe puisse être aussi souple… Désormais, je ne sais pas qui, mais moi j’opte pour les femmes Cougars.